ACTUALITÉS

Imprimer

Comment limiter les désagréments liés à l'open-space

L’open-space n’a cessé de convaincre les directeurs d’entreprise ces dernières années. C’est un espace de travail collectif où les bureaux ne sont pas séparés par des cloisons. Ce  type  d’aménagement  du  travail  est  de  plus  en  plus  fréquent  dans  les  entreprises.  Il comporte des avantages, mais également des inconvénients dont il faut tenir compte pour la santé et
la qualité de vie au travail des salariés. L'AHI33 (service de santé au travail de la région de Bordeaux) vient de publier un document qui délivre des conseils pour limiter ces risques.

couv doc openspace AHI BordeauxBruit et open-space, une fatalité ?
Les nuisances sonores font parties des inconvénients du travail en espace collectif. Au même titre que le problème de température et d’éclairage au sein des locaux, il s’agit d’une gêne importante liée à l’environnement de travail. L’open-space aurait effectivement tendance à avoir des effets négatifs sur les conditions de travail : le salarié manque notamment d’intimité et la confidentialité est entièrement occultée.

Et pourtant, pour 48% de la population Française interrogée, la qualité de vie au travail dépend essentiellement de l’espace de travail dont les salariés disposent. Le deuxième critère d’évaluation repose quant à lui sur la qualité de l’aménagement des bureaux. Ces inconvénients peuvent être rectifiés à l’aide d’aménagements mis en place progressivement.

Conseils pour limiter les nuisances en open-space
Afin d’éviter les effets indésirables de l’open-space tels que le stress, la diminution de la performance ou encore la fatigue des salariés, voici quelques recommandations techniques et organisationnelles qui peuvent être adoptées :
1. Réduire les nuisances sonores des matériels :
- en éloignant les équipements bruyants tels que les imprimantes, photocopieuses et broyeurs à documents,
- en remplaçant les sonneries de téléphone par des vibreurs, pop-up et alertes visuelles, …
- en isolant les collaborateurs qui téléphonent régulièrement.

2. Adapter l’aménagement des locaux :
- en diminuant le nombre de personnes au mètre carré,
- en mettant à disposition des petites salles de travail et de conférence.

Les autres mesures à adopter
D'autres critères entrent dans l’amélioration de la qualité de vie en open-space. Afin d’optimiser la concentration, la performance et le bien-être des salariés, l’éclairage doit par exemple être bien adapté. La qualité de l’air ambiant et l’organisation du travail doivent aussi être optimisés. Pour cela, il est possible d’envisager d’instaurer des règles de vie en communauté, de tenir compte des besoins du salarié selon son domaine d’activité ou encore d’optimiser la circulation entre les différents services.

Télécharger le guide pratique « Open-Space, prévention des risques professionnels » du service de Santé au travail de Bordeaux (AHI33)

Imprimer

Produits d’entretien : risques et gestes à adopter

pdts entretienLe nettoyage des locaux nécessite une utilisation régulière et souvent quotidienne de produits d’entretien. L’utilisation de ces produits n’est pas sans danger, ils peuvent effectivement être nocifs pour la santé et l’environnement. Afin de limiter les risques, il est important de savoir reconnaître un produit dangereux et de respecter les conditions d’utilisation.

Les produits d’entretien, des substances à risques
Les produits d’entretien peuvent présenter des effets dangereux indésirables sur la santé de vos salariés. Irritations, brûlures, intoxications ou encore cancers : n’attendez pas que ces pathologies se développent pour réagir. Les trois nouvelles fiches prévention du GIST ont pour objectifs de faire connaitre, de prévenir et de réduire les risques liés aux produits d’entretien. Des idées de produits d’entretien moins nocifs à faire soi-même sont également proposées. Pour en savoir plus, vous pouvez télécharger les trois fiches ci-dessous :

Imprimer

Nouveaux outils de prévention des risques liés au travail sur écran

info travail écran2 actifs sur 3 utilisent un ordinateur au travail
Les ordinateurs sont devenus un élément incontournable de notre environnement de travail : en France, en 2017, 2 actifs sur 3 utilisent un ordinateur au travail, contre seulement 53% en 2013 (chiffres baromètre du numérique CREDOC 2017).
Cependant, travailler intensivement sur écran de visualisation n’est pas sans risque : lorsque la situation de travail n’est pas adaptée, le travail sur écran peut entraîner l’apparition de troubles musculo-squelettiques (TMS) : lombalgies, tendinites, névralgies, syndrome du canal carpien, mais également de la fatigue visuelle ou du stress.
L’organisation et l’aménagement sont déterminants pour prévenir les troubles liés au travail sur écran
Cependant, il est possible de limiter ces troubles en intervenant sur l'organisation du travail, l'affichage de l’écran et l’implantation des postes. L'aménagement des postes et la conception et le choix des dispositifs  d'entrée (clavier, souris, boule roulante…), en tenant compte des caractéristiques physiques du salarié, sont déterminants dans la prévention des risques liés au travail sur écran. Des pauses et exercices limitant la fatigue visuelle ou les maux de dos, cou et mains peuvent également constituer un moyen de prévention

Un kit pour sensibiliser et conseiller les salariés concernés
Le GIST propose des outils pour sensibiliser les salariés aux risques liés au travail sur écran :

Accéder à tous nos documents de prévention
Visualiser la vidéo Vodaphone sur youtube pour bien se positionner devant son écran
Accéder au dossier INRS sur le travail sur écran

EMPLOYEURS, la santé et la sécurité qu service de votre entreprises

bottom mod salaries

bottom-mod gist

NOS CENTRES, découvrez tous nos centres en un seul coup d'œil

NEWSLETTER

ACTUALITÉS

TÉMOIGNAGES

CONTACTS

ATTENTION ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.
En poursuivant sur ce site, vous signifiez votre accord avec cet usage. en savoir plus