Imprimer

La démarche santé, sécurité et amélioration des conditions de travail dans l'agro-alimentaire

Témoignage de Yves Brunet-Lecomte et Milène Aguerre, respectivement directeur d’usine et chef de projet méthodes Chez Tipiak Traiteur Patissier à Pontchâteau

témoignage TTP PontchâteauImmanquable dans la zone industrielle de Pontchâteau, le vaste bâtiment bleu s’étend sur près de 9 000 m2 sans les bureaux : c’est sur ce site que Tipiak Traiteur Patissier (TTP) fabrique ses macarons et mignardises sucrées depuis presque 15 ans.

Dans une salle de réunion à l’écart des laboratoires, Yves Brunet-Lecomte, directeur d’usine et Milène Aguerre, chef de projet méthodes expliquent leur démarche santé, sécurité et amélioration des conditions de travail. A l’appui, un schéma, très visuel répertorie toutes les actions effectuées depuis 2008. A la clé, une baisse significative des accidents du travail et maladies professionnelles. « C’est à partir de 2009 que la démarche s’est accélérée : Milène Aguerre a suivi une formation sur l’ergonomie ciblée sur les TMS (troubles musculo-squelettiques), c’est un des risques les plus complexes à gérer dans le secteur de l’agro-alimentaire. En parallèle, un CHSCT a été créé pour le site de Pontchâteau, là où avant, il en existait un seul pour les 3 sites du pôle traiteur Tipiak. » confie Yves Brunet-Lecomte.

La mise en place de carrelage anti-dérapants, l’achat de sièges assis-debout, de tapis anti-fatigue, de porte-bobines, de basculeurs, la mise en place de postes d’appel pour les travailleurs isolés, la formation à l’accueil des personnels saisonniers, la rotation des postes, etc… sont autant d’exemples matériels et organisationnels pour réduire les risques et améliorer le quotidien des salariés. « Cela représente beaucoup d’investissement en terme financier et en terme de ressources : le comité de pilotage dédié et le CHSCT, auquel participe activement le médecin du travail du GIST, ont fourni un travail important. Au bout de ces quelques années, nous avons apporté beaucoup de solutions. » explique le directeur du site.

Le dispositif est d’ailleurs toujours en marche puisque TTP a sollicité le GIST en 2013 pour former ses animateurs et opérateurs de l’atelier pâtisserie à la prévention des risques liés à l’activité physique (PRAP). « Nous visons avec le PRAP une approche plus pédagogique. Tout le monde participe et on agit beaucoup plus sur les comportements : chacun peut être acteur de l’amélioration de ses conditions de travail. Au total on a recensé près de 25 actions possibles. Celles-ci nécessitent peu d’investissement et sont intégrées dans les objectifs d’encadrement. Cela a contribué à créer une dynamique et des liens de travail autour du PRAP. » précise Milène Aguerre.

En 2016, d’autres projets verront le jour, avec l’appui et l’accompagnement du médecin du travail et, en fonction des sujets et selon les besoins, de l’équipe pluridisciplinaire du GIST.

Pour en savoir plus, consulter la page dédiée aux formations

EMPLOYEURS, la santé et la sécurité qu service de votre entreprises

bottom mod salaries

bottom-mod gist

NOS CENTRES, découvrez tous nos centres en un seul coup d'œil

NEWSLETTER

ACTUALITÉS

TÉMOIGNAGES

CONTACTS

ATTENTION ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.
En poursuivant sur ce site, vous signifiez votre accord avec cet usage. en savoir plus