Imprimer

Recommandations de l’Anact pour mieux concilier travail et grossesse

Après des fausses couches survenues dans le secteur de la grande distribution et médiatisées début 2017, un état des lieux a été demandé à l’Anact (Agence nationale pour l’amélioration des conditions de travail). Bonnes pratiques et recommandations pour mieux vivre sa grossesse au travail résultent de cette étude menée récemment au plus près du terrain.

travail grossessePour faire suite aux affaires rendues publiques en début d’année (des fausses couches de 2 employées de supermarché) le Ministère du travail a missionné l’Anact pour réaliser un état des lieux sur la situation de travail des femmes enceintes et ses éventuelles spécificités dans la grande distribution. L’Anact, avec le concours des Aract (agence régionale pour l’amélioration des conditions de travail) des Hauts de France et d’Aquitaine a alors procédé à une analyse complète*.

Des employées mal informées, des conditions de travail insuffisamment aménagées
Les principaux enseignements de cette étude mettent en relief une méconnaissance, chez les salariées et les managers, des droits des salariées enceintes, des risques d’une grossesse au travail et des précautions à prendre. La possibilité pour la femme enceinte de demander une visite auprès du médecin du travail afin que celui-ci s’assure de la compatibilité des tâches effectuées par la salariée et son état de santé, reste notamment peu connue.
Dans la grande distribution, les femmes enceintes doivent souvent faire face à des contraintes de port de charge, manutention ou postures contraignantes, alors que cela peut représenter un danger pour la santé de la mère et de l’enfant à naître. « Une majorité de femmes enceintes ou l’ayant été déplore avoir toujours à demander de l’aide sans qu’elle leur soit proposée spontanément » détaille l’étude. L’Anact « fait l’hypothèse que le retrait de travail anticipé n’est pas tant lié à une pathologie qu’à des conditions de travail insuffisamment adaptées ».

Quelques bonnes pratiques dans la grande distribution
Il existe cependant des bonnes pratiques proposées par les enseignes de la grande distribution : des actions d’information comme la diffusion d’un « guide de la parentalité » auprès des managers ou la création de modules « gestes et postures » pour les futures mères qui le souhaitent. Certaines enseignes ont aussi décidé d’adapter le travail des femmes enceintes en les plaçant le plus souvent possible en binôme, en limitant le port de charge ou en aménageant leurs horaires

Assurer le maintien du travail si possible jusqu’au début du congé maternité
Dépassant le seul secteur de la grande distribution et s’inscrivant dans le cadre législatif et réglementaire existant, l’Anact préconise 6 recommandations qui visent à passer d’une logique individuelle de la gestion de la grossesse au travail à une approche organisationnelle de conciliation grossesse-travail.

Découvrir les 6 recommandations pour améliorer la situation des femmes enceintes au travail sur le site de l’Anact

* Consultez l’étude "État des lieux de la situation de travail des femmes enceintes et de ses spécificités dans la grande distribution", Anact - avril 2017

EMPLOYEURS, la santé et la sécurité qu service de votre entreprises

bottom mod salaries

bottom-mod gist

NOS CENTRES, découvrez tous nos centres en un seul coup d'œil

NEWSLETTER

ACTUALITÉS

TÉMOIGNAGES

CONTACTS

ATTENTION ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.
En poursuivant sur ce site, vous signifiez votre accord avec cet usage. en savoir plus