ACTUALITÉS

Imprimer

Grossesse et travail : risques, réglementation et bonnes pratiques

on .

grossesse pdts solvantsSalariée enceinte : quels risques pour la mère et l’enfant ?
La grossesse n’est pas une maladie, néanmoins elle provoque des changements importants au niveau de l’organisme de la femme enceinte. Prise de poids, augmentation de la fréquence respiratoire et cardiaque, changement du centre de gravité,  fragilisation des articulations et des tendons, essoufflement ou encore fatigue en sont des exemples. Le cumul de contraintes physiques, environnementales, organisationnelles ou encore physiologiques peut induire des complications pour la grossesse et l’enfant à naître comme une naissance prématurée ou un poids insuffisant, … Une surveillance médicale adaptée au travail doit ainsi être assurée par le médecin du travail.

La situation des femmes enceintes est encore trop rarement prise en compte dans l’évaluation des risques professionnels. Ce sont souvent les risques les plus évidents qui sont anticipés. Pourtant, une attention particulière doit être portée en complément des risques organisationnels (horaire, isolement, …) ainsi qu’à certains risques moins visibles : produits chimiques non étiquetés, risques biologiques, …

Pour le cas des risques liés aux produits chimiques, on sait aujourd’hui que de très nombreuses professions sont concernées, et non pas seulement les métiers liés au secteur industriel. Les futurs parents, hommes ou femmes peuvent être au contact de certains produits présentant des risques dans les mois qui précèdent la conception. A savoir que l’absence de mention de danger sur un produit chimique n’est pas forcément synonyme d’absence de risque. C’est pourquoi les risques liés à ces produits nécessitent des mesures de prévention spécifiques.

Réglementations et solutions
D’un point de vue réglementaire, rien n’oblige une femme enceinte à déclarer sa grossesse avant de partir en congé maternité. Néanmoins, plus tôt la déclaration est effectuée, plus tôt elle peut bénéficier des mesures de prévention adaptées ainsi que d’une protection contre le licenciement. La déclaration de la grossesse est nécessaire pour bénéficier :

  • des autorisations d’absence pour se rendre aux examens médicaux,
  • de retrait de travaux interdits par la loi,
  • d’éventuels aménagements de poste ou d’horaires,
  • d’un changement temporaire d’affectation.

De nombreuses femmes enceintes, lorsqu’elles sont sur des postes à risques et/ou avec de fortes contraintes, se retirent ou sont retirées assez tôt de leur travail par un arrêt maladie. Et pourtant, des solutions appropriées d’aménagement de poste, d’horaires, de gestion de la charge de travail, voire de changement temporaire d’affectation existent et sont nécessaires.  Le manager, le médecin du travail et les collègues sont des interlocuteurs à solliciter pour envisager ces situations avec la salariée concernée.

Les bonnes pratiques en matière de RH, prévention et dialogue social
Pour accompagner les situations de grossesse dans l’entreprise, il est recommandé de mettre en place un certain nombre de dispositions en matière de prévention, d’appui au management, de dialogue  social. Ces solutions peuvent d’ailleurs composer la base d’un plan d’action cohérent.
Renforcer les actions de prévention :

  • en identifiant lors de l’évaluation les postes qui exposent à des risques en situation de grossesse et en prenant en compte les retours d’expérience de salariées enceintes,
  • en intégrant dans le Document Unique la nécessité de réévaluer les risques en cas de grossesse,
  • en travaillant avec le service RH au repérage des postes adaptés à la situation des femmes enceintes en articulation avec les dispositifs de maintien en emploi pour les salariés avec restriction.

Télécharger le guide de l’ANACT « 10 questions sur la conciliation grossesse et travail »

Lire l'article « Concilier grossesse et travail » sur le site du SSTRN

Consulter l'actualité « Grossesse et travail : attention aux produits chimiques » sur le site de l’INRS

Imprimer

Maitrise des risques chimiques et professions de l'automobile

on .

garagesPrévenir le risque chimique dans les garages
Cette action menée dans le cadre du contrat pluriannuel d'objectifs et de moyens (CPOM) consiste à accompagner les garages dans leur démarche de prévention du risque chimique. Afin que cette démarche soit la plus pérenne possible et réponde au plus près aux besoins des entreprises, le plan d’actions multiples est constitué tout d’abord d’un état des lieux des conditions d’exposition, de l’état de santé et de la perception du risque des salariés.
De nombreuses entreprises sont concernées par le risque chimique dont celles du secteur de l’entretien, de la réparation et du contrôle automobile. Les différents diagnostics réalisés ont permis de mettre en évidence 4 grands axes de progrès pour les employeurs :  

  • La prise en compte du risque chimique (identifier les dangers, connaitre les pictogrammes),
  • Le renforcement des mesures d’hygiène (se laver les mains, éviter de boire, manger ou fumer au poste de travail),
  • L’amélioration de la ventilation (cabine peinture, systèmes de captage des gaz, …),
  • La consolidation de la communication (notices de postes, affiches, …).

 Les actions réalisées à ce jour

La restitution des données collectées
Le bilan est restitué aux entreprises en fonction des enseignements de cette étude.  L’accompagnement pour la mise en œuvre d’actions adaptées auprès des entreprises du secteur automobile est déployé depuis le début du plan d’action du GIST et sera maintenu pour ceux qui le souhaitent. D’ici 2020, le GIST proposera des conseils de prévention à toutes les entreprises du secteur.
Pour les entreprises n’ayant pas encore réalisé leur Document Unique d’évaluation des risques professionnels, le GIST propose des ateliers tous les premiers mardi du mois. Ces ateliers sont inclus dans la cotisation annuelle. 

Inscription aux ateliers document unique

Imprimer

Saison d'été : inscrivez vos saisonniers

on .

saisonniers2018Si vous ne l’avez pas déjà fait, inscrivez vos salariés à l’aide du coupon ci-joint, et renvoyez à notre service toutes les informations pour une bonne prise en charge de votre personnel saisonnier (par fax : 02 40 22 61 10 – mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou courrier à l’adresse postale : GIST – 28 rue des Chantiers – CS 50211 – 44614 Saint Nazaire cedex).
Dès la réception de votre coupon, le médecin du travail et son équipe prendront contact avec vous et orienteront vos salariés vers une visite médicale, un entretien infirmier ou un atelier de prévention collectif, si possible au jour et à l'heure de votre choix.

icon Coupon-réponse saisonniers 2019

Tél. pour informations complémentaires : 02 40 60 60 29 ou 02 40 22 52 42

EMPLOYEURS, la santé et la sécurité qu service de votre entreprises

bottom mod salaries

bottom-mod gist

NOS CENTRES, découvrez tous nos centres en un seul coup d'œil

NEWSLETTER

ACTUALITÉS

TÉMOIGNAGES

CONTACTS

ATTENTION ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.
En poursuivant sur ce site, vous signifiez votre accord avec cet usage. en savoir plus