ACTUALITÉS

Imprimer

Travail au froid : des solutions pour mieux protéger vos salariés

on .

De nombreuses situations professionnelles exposent les salariés au froid, notamment l’hiver, lors des travaux en extérieur (BTP, transports, travaux agricoles). Cette exposition présente des risques pour la santé des travailleurs. Il favorise également la survenue d’accidents. Lorsque la température ambiante est inférieure à 5° C, la vigilance s’impose.

Les conséquences du froid sur la santé

travail au froidFatigue accrue, perte de dextérité... Le froid peut avoir des répercussions sur la qualité du travail et provoquer directement ou indirectement des accidents (glissades, perte de dextérité...). Les effets sur la santé peuvent concerner le corps dans son ensemble ou seulement les parties exposées, des simples engourdissements jusqu’aux gelures. L’effet d’ordre général le plus sérieux est l’hypothermie. Il survient lorsque l’individu ne parvient plus à réguler sa température interne. Ses conséquences peuvent s’avérer dramatiques : troubles de la conscience, coma, décès. Le travail au froid augmente également les risques de troubles musculo-squelettiques.

Des solutions existent pour limiter les atteintes liées au froid

Des mesures de prévention adaptées permettent de réduire le nombre d’accidents et de troubles liés au travail au froid. Les mesures les plus efficaces consistent à éviter ou à limiter le temps de travail au froid. À défaut, il convient, entre autres mesures, d’organiser le travail, de fournir des équipements de travail adaptés et d’aménager les locaux de pause chauffés. Concernant la protection vestimentaire, il est préférable de porter plusieurs couches de vêtements qu’un seul vêtement épais ; la tête et les mains doivent être protégées.

Pour en savoir plus

Consulter le dossier complet de l’INRS sur le travail au froid / les mesures de prévention, les conseils et outils pratiques pour limiter les effets du froid sur la santé.

Consulter l’actualité de l’OPPBTP « nos conseils pour travailler en toute sécurité l’hiver »

Consulter le dossier complet de l’OPPBTP « les températures extrêmes »

Imprimer

COVID-19 et personnes vulnérables : retour à des critères plus étendus

on .

personnes vulnérablesUn premier décret, passé début mai, permettait déjà cette indemnisation pour les personnes vulnérables. Il avait été retiré le 1er septembre. Mais face aux protestations d’associations et de professionnels de santé, et la progression de la seconde vague, le gouvernement avait décidé de revenir en arrière. Le Haut conseil de la santé publique (HCSP) a de nouveau été saisi sur les critères de définition des personnes vulnérables « au regard de la progression des connaissances scientifiques sur les risques de transmission du virus et des recommandations sanitaires applicables aux entreprises », indique le ministère du Travail.

Les salariés vulnérables, placés en position d'activité partielle doivent répondre à deux critères cumulatifs, dans les listes ci-dessous :

Être dans l'une des situations suivantes :

1) Etre âgé de 65 ans et plus ;
2) Avoir des antécédents (ATCD) cardio-vasculaires : hypertension artérielle compliquée (avec complications cardiaques, rénales et vasculo-cérébrales), ATCD d'accident vasculaire cérébral ou de coronaropathie, de chirurgie cardiaque, insuffisance cardiaque stade NYHA III ou IV ;
3) Avoir un diabète non équilibré ou présentant des complications ;
4) Présenter une pathologie chronique respiratoire susceptible de décompenser lors d'une infection virale : (broncho-pneumopathie obstructive, asthme sévère, fibrose pulmonaire, syndrome d'apnées du sommeil, mucoviscidose notamment) ;
5) Présenter une insuffisance rénale chronique dialysée ;
6) Etre atteint de cancer évolutif sous traitement (hors hormonothérapie) ;
7) Présenter une obésité (indice de masse corporelle (IMC) > 30 kgm2) ;
8) Etre atteint d'une immunodépression congénitale ou acquise :
     - médicamenteuse : chimiothérapie anticancéreuse, traitement immunosuppresseur, biothérapie et/ou corticothérapie à dose
       immunosuppressive ;
     - infection à VIH non contrôlée ou avec des CD4 < 200/mm3 ;
     - consécutive à une greffe d'organe solide ou de cellules souches hématopoïétiques ;
     - liée à une hémopathie maligne en cours de traitement ;
9) Etre atteint de cirrhose au stade B du score de Child Pugh au moins ;
10) Présenter un syndrome drépanocytaire majeur ou ayant un antécédent de splénectomie ;
11) Etre au troisième trimestre de la grossesse ;
l2) Etre atteint d'une maladie du motoneurone, d'une myasthénie grave, de sclérose en plaques, de la maladie de Parkinson, de paralysie cérébrale, de quadriplégie ou hémiplégie, d'une tumeur maligne primitive cérébrale, d'une maladie cérébelleuse progressive ou d'une maladie rare ;

Ne pouvoir ni recourir totalement au télétravail, ni bénéficier des mesures de protection renforcées suivantes :

- L'isolement du poste de travail, notamment par la mise à disposition d'un bureau individuel ou, à défaut, son aménagement, pour limiter au maximum le risque d'exposition, en particulier par l'adaptation des horaires ou la mise en place de protections matérielles ;
- Le respect, sur le lieu de travail et en tout lieu fréquenté par la personne à l'occasion de son activité professionnelle, de gestes barrières renforcés : hygiène des mains renforcée, port systématique d'un masque de type chirurgical lorsque la distanciation physique ne peut être respectée ou en milieu clos, avec changement de ce masque au moins toutes les quatre heures et avant ce délai s'il est mouillé ou humide ;
- L'absence ou la limitation du partage du poste de travail ;
- Le nettoyage et la désinfection du poste de travail et des surfaces touchées par la personne au moins en début et en fin de poste, en particulier lorsque ce poste est partagé ;
- Une adaptation des horaires d'arrivée et de départ et des éventuels autres déplacements professionnels, compte tenu des moyens de transport utilisés par la personne, afin d'y éviter les heures d'affluence ;
- La mise à disposition par l'employeur de masques de type chirurgical en nombre suffisant pour couvrir les trajets entre le domicile et le lieu de travail lorsque la personne recourt à des moyens de transport collectifs.

Téléchargez notre fiche synthétique sur les critères de vulnérabilité :icon fiche covid-19 critères salariés vulnérables - activité partielle_nov2020

Voir le décret n° 2020-1365 du 10 novembre 2020 pris pour l'application de l'article 20 de la loi n° 2020-473 du 25 avril 2020 de finances rectificative pour 2020

Employeurs, salariés, n’hésitez pas à solliciter votre médecin du travail qui vous accompagnera et vous conseillera sur les mesures appropriées à votre entreprise et à votre situation particulière.

Imprimer

Télétravail : tous les conseils pour bien télétravailler dans le replay de nos webinaires

on .

télétravailLors du précédent confinement, de nombreux salariés ont expérimenté le télétravail pour la première fois. Certains d’entre eux y ont trouvé des bénéfices tandis que d’autres ont mal vécu la situation. Habituellement, le télétravail est une forme d’organisation du travail alternative au schéma classique où l’activité du salarié se réalise en dehors des locaux de l’entreprise. Ce travail à distance se pense, s’organise, s’apprend pour les salariés, comme pour les managers et employeurs.

Passé cette première expérience, il a fallu prendre en compte le télétravail classique comme une nouvelle carte à jouer dans l’organisation du travail pour les métiers ou les tâches qui le permettent. Aujourd’hui et jusqu'au 1er décembre au moins, le télétravail à 100% lorsque cela est possible redevient la norme. C’est donc l’occasion pour employeurs et salariés de mettre en œuvre ces nouvelles modalités de travail en y intégrant toutes les bonnes pratiques.

Pour retrouver tous nos conseils/bonnes pratiques sur la mise en oeuvre et la gestion du télétravail, visionnez les replays de nos webinaires proposés en septembre dans le cadre de la journée nationale des services de santé au travail "la prévention en action" :

  • Du télétravail improvisé au télétravail anticipé| voir le replay sur youtube
    Webinaire animé par 2 ergonomes de Santé au Travail 72 (service de santé au travail interentreprises de la Sarthe)
  • Télétravail : comment aménager votre poste, comment manager son équipe ? | Voir le replay sur youtube
    Webinaire animé par les équipes du SMIE (service de santé au travail de Châteaubriant) 

EMPLOYEURS, la santé et la sécurité qu service de votre entreprises

bottom mod salaries

bottom-mod gist

NOS CENTRES, découvrez tous nos centres en un seul coup d'œil

NEWSLETTER

ACTUALITÉS

TÉMOIGNAGES

CONTACTS

ATTENTION ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.
En poursuivant sur ce site, vous signifiez votre accord avec cet usage. en savoir plus