ACTUALITÉS

Imprimer

Aide à la reprise d'activité dans le cadre de la crise sanitaire Covid-19

on .

reprise activiteDans le cadre de la continuité ou la reprise d’activité de votre entreprise face à la crise sanitaire actuelle, le GIST met à votre disposition des ressources afin de vous apporter des informations précises et adaptées.

Selon le Code du travail, la sécurité des salariés doit être assurée. L’employeur est l'acteur principal de la démarche de prévention et il lui appartient de prendre les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale des travailleurs (article L.4121-1). Ces mesures comprennent les mesures de préservation face à des situations sanitaires exceptionnelles, comme celle que nous connaissons actuellement.

Il incombe à l’employeur dans la situation actuelle de :

  • procéder à l’évaluation des risques encourus sur les lieux de travail qui ne peuvent être évités en fonction de la nature du travail à effectuer ;
  • déterminer, en fonction de cette évaluation les mesures de prévention les plus pertinentes ;
  • associer à ce travail les représentants du personnel ;
  • solliciter lorsque cela est possible le service de médecine du travail qui a pour mission de conseiller les employeurs, les travailleurs et leurs représentants et, à ce titre, de préconiser les mesures de protection efficaces, la mise en oeuvre des « gestes barrières » ;
  • respecter et faire respecter les gestes barrières recommandés par les autorités sanitaires.

Vous pouvez nous contacter si vous souhaitez des conseils sur la prévention et/ou un appui santé-travail dans votre préparation de la reprise ou de la continuité de votre activité (tél. 02 40 22 52 42).

PROTOCOLE NATIONAL SANTÉ-SÉCURITÉ EN ENTREPRISE

Le ministère du Travail a publié un protocole national santé-sécurité en entreprise pour aider et accompagner les entreprises et les associations, quelles que soient leur taille, leur activité et leur situation géographique, à poursuivre leur activité tout en assurant la protection de la santé de leurs salariés grâce à des règles universelles (mise à jour le 31 août 2020). Un "questions-réponses" en ligne guide et accompagne les responsables d'entreprise et leurs salariés dans la mise en oeuvre de ce nouveau protocole.

Ce protocole précise la doctrine générale de protection collective que les employeurs du secteur privé doivent mettre en place. Il vient en complément des guides métiers disponibles sur le site du ministère du Travail et élaborés en partenariat avec les fédérations professionnelles et les partenaires sociaux.

FICHES GÉNÉRALES DU MINISTÈRE DU TRAVAIL

Avec l'aide d'experts, le Ministère du Travail a rédigé des fiches conseils métiers afin d'apporter aux employeurs et aux salariés des informations techniques précises et adaptées pour la mise en œuvre de mesures de protection.

secteurs concernés :

  • Problématiques communes à tous les métiers
  • Agriculture, élevage, agroalimentaire, jardins et espaces verts
  • Commerce de détail, restauration, hôtellerie
  • Propreté, réparation, maintenance
  • Industrie, production
  • Transports, logistique
  • Autres services

D’autres fiches sont en cours d’élaboration pour d’autres métiers. Certaines fiches peuvent être actualisées, consultez la page dédiée du Ministère régulièrement.

FICHES MÉTIERS DE L'ISTF

Le Service de Santé au Travail de Fécamp, l'ISTF, a réalisé des fiches très complètes pour d'autres catégories de métiers, complémentaires aux fiches proposées par le Ministère du Travail.

PLANS DE CONTINUITÉ D'ACTIVITÉ 

L'ISTF propose une fiche conseil pour vous aider à bâtir votre PCA

Afin de poursuivre votre activité économique dans des conditions garantissant la santé et la sécurité des salariés, des guides de bonnes pratiques sont également proposés par les organisations professionnelles :

Le Comité Régional d'Orientation des Conditions de Travail en région Bretagne (CROCT) a élaboré avec un groupe de préventeurs un document de recommandations pour la prévention des risques professionnels dans les structures de l’aide à domicile dans le cadre de la pandémie de Covid-19.

RESSOURCES INRS

L'institut national de recherche et de sécurité pour la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles (INRS) propose également des outils pour accompagner et guider les entreprises :

ÉVALUATION DES RISQUES

Dans le contexte de l’épidémie de Covid-19, certaines activités de l’entreprise doivent être maintenues sans possibilité de télétravail. Dans ce cas, l’employeur doit évaluer les risques et prendre les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et la protection de la santé de ses salariés.

L'actualisation du document unique d'évaluation des risques professionnels doit être réalisée du fait de l'épidémie actuelle de coronavirus. Cette mise à jour doit faire l'objet d'une attention particulière et doit particulièrement viser l'identification des situations de travail où les conditions pourraient entraîner une transmission du virus.

    Aide à la mise à jour du DUERP : icon formulaire - aide à la mise à jour du DU GIST - mars 2020 ;
    Aide à la mise à jour du document unique et plan d’action (Source : OPPBTP).

RAPPEL DE LA CNIL SUR LA COLLECTE DES DONNEES PERSONNELLES

Pour rappel : les employeurs doivent s'abstenir de collecter de manière systématique et généralisée, ou au travers d’enquêtes et demandes individuelles, des informations relatives à la recherche d'éventuels symptômes présentés par un employé et ses proches. Il n’est donc pas possible de mettre en œuvre, par exemple :

  • des relevés obligatoires des températures corporelles de chaque employé/agent/visiteur à adresser quotidiennement à sa hiérarchie ;
  • ou encore, la collecte de fiches ou questionnaires médicaux auprès de l’ensemble des employés/agents.

Chaque employé doit pour sa part mettre en œuvre tous les moyens afin de préserver la santé et la sécurité d'autrui et de lui-même (article L.4122-1 du Code du travail) : il doit informer son employeur en cas de suspicion de contact avec le virus.

https://www.cnil.fr/fr/coronavirus-covid-19-les-rappels-de-la-cnil-sur-la-collecte-de-donnees-personnelles

ACHATS D'EPI

Les CCI et la Région des Pays de la Loire ont lancé une démarche de référencement des entreprises régionales capables de fabriquer, importer ou redistribuer une série d'équipements de protection individuelle standards (à l'exception des blouses, sur-blouses et tabliers). L'objectif de ce référencement est de rendre accessible aux acteurs économiques la liste de ces fournisseurs qui sont réellement en capacité de fournir actuellement (liste actualisée tous les mercredis).

https://www.paysdelaloire.cci.fr/coronavirus/equipement-de-protection-individuelle

label masquePour les masques en tissu dits "grand public" : vous pouvez vous assurer que votre achat est homologué avec la présence du logo "filtration garantie - testé 10 lavages". Ce logo en forme de rond atteste la capacité de filtration du masque et précise la durabilité choisie en nombre de lavages.

 

Comment choisir son masque : icon fiche conseil choix du masque
Comment bien porter un masque ? icon Fiche conseil prévention port du masque Covid-19

Sur le site INRS : réponses aux questions fréquemment posées sur les masques de protection respiratoire et le risque biologique

Voir aussi notre article sur la subvention "prévention Covid" de l'Assurance Maladie pour le financement d'équipements de protection des TPE-PME

BOITE A OUTILS

LIENS UTILES

Contact : plateforme téléphonique Coronavirus (covid-19) Tél. 0800 130 000

VOTRE CONTACT GIST

Les professionnels de santé au travail du GIST restent à votre écoute : vous pouvez contacter votre centre GIST habituel pour toute question d'employeur ou de salarié sur la gestion de la crise sanitaire en entreprise.

Imprimer

Le télétravail subi : quelques conseils pour mieux le vivre

on .

actu teletravail subiLa crise sanitaire mondiale actuelle a bousculé les organisations du travail. Les salariés pour qui le télétravail est rendu possible se sont vus imposer le télétravail. Dans ce contexte de travail dégradé, il a fallu adapter la situation en urgence et mettre une nouvelle organisation en place : le télétravail. Le télétravail subi est peu, voire pas du tout anticipé.

C’est une situation inédite, un changement organisationnel pour les salariés, employeurs et pour le collectif de travail. Afin de prévenir au mieux les effets négatifs du télétravail, il faut faire émerger très rapidement et repérer les inconvénients liés à cette nouvelle situation :

  • Frontière floue entre vie professionnelle/vie privée.
  • Contrôles électroniques : doit-on en mettre un ? (heures de connexion, délai de réponses…).
  • Augmentation de la charge de travail, car les temps de pauses sont supprimés ou limités (culpabilité des temps de pauses). Demandes plus importantes des supérieurs par peur que les salariés ne produisent pas assez.
  • À l’inverse une diminution de la charge de travail qui peut engendrer de l’ennui pour certains.
  • Sur-investissement du salarié afin d’avoir plus de reconnaissance.
  • Sentiment d’isolement, de ne plus faire partie d’une équipe, d’une entreprise.

CONSEILS ET PRECONISATIONS POUR MIEUX VIVRE LE TÉLÉTRAVAIL :

  • Aménagez votre lieu de travail, si possible isolé et ergonomique.
  • Ayez à votre disposition les outils indispensables au télétravail : ordinateur, téléphone, visio, bonne connexion internet.
  • Votre environnement de travail n'est pas adapté à l'activité il faut en tenir compte. Une chaise n’est pas un siège professionnel donc levez-vous très régulièrement. Choisissez de préférence une chaise qui vous permet de vous tenir bien droit, les pieds posés et le dos bien calé au siège.
  • Organisez votre environnement de travail afin que tous documents soient accessibles sans effort.
  • Aménagez-vous un espace de travail dédié au télétravail, orientez les outils de façon à limiter des gênes visuels, sonores…
  • Surélevez votre ordinateur portable ou reliez-le à un écran fixe afin que vos yeux soient au même niveau que le haut l’écran.
  • Limitez les reflets sur l'écran et l'éblouissement pouvant engendrer une fatigue oculaire. Disposez l’ordinateur perpendiculairement à la source lumineuse.
  • Dissociez le clavier et la souris de l'ordinateur portable (cela va permettre de rehausser l'écran).
  • Préférez un kit main libre pour les appels téléphoniques quand c'est possible.
  • Adaptez certaines tâches debout (échanges téléphoniques), se lever et marcher un peu.
  • Pensez à faire des courtes pauses visuelles et levez-vous pour faire quelques pas. Faites une vraie coupure déjeuner. Faites quelques exercices d'étirement.
  • Pensez à prévoir des temps d'échange avec les collègues (courtes durées), faire des réunions en visioconférence 1 fois par semaine afin de maintenir le collectif de travail.
  • Cadrez votre temps de travail avec des horaires similaires à l'organisation de travail avant pandémie, cela permet de garder un rythme de travail. Gardez le même rythme que pour aller au travail, se lever à la même heure, se préparer, s’habiller (ne pas rester en pyjama).
  • Organisez la répartition des tâches quand le travail se fait à plusieurs, se fixer des objectifs journaliers raisonnables, innovez dans son organisation de travail (être acteur). Variez les tâches afin d’éviter la monotonie.
  • Se fixer des plages horaires de travail et de disponibilité (afin de distinguer temps travail et temps vie privée). Éteignez votre ordinateur en fin de journée sans y revenir jusqu’au lendemain (pour mieux concilier vie privée/vie professionnelle).

Une bonne installation au poste limite la fatigue visuelle, diminue les contraintes posturales et prévient les TMS (troubles musculosquelettiques).​

Cette nouvelle forme d’organisation du travail fait aussi appraître des aspects positifs. Celle-ci permet en effet de réfléchir sur ce qui est essentiel, notamment reprendre le contrôle sur ce qui nous échappe trop souvent, mais également gagner du temps sur la vie privée (réduction de temps de déplacement), maintenir un meilleur équilibre vie professionnelle/vie privée et diminuer la fatigue liée au trajet.

Cette nouvelle forme de travail demande un temps d’adaptation, une mise en place de sa propre organisation. Plusieurs questions se dégagent quant à l’absence de perspective de la durée du confinement et donc de la durée de cette période de télétravail. Une fois l’annonce de fin de confinement, comment les salariés vont-ils intégrer physiquement leur poste de travail, y aura-t-il une prolongation du télétravail, ou une alternance télétravail/bureau ?

Voir aussi le dossier complet "télétravail en situation exceptionnelle" sur le site de l'INRS

Imprimer

Les activités dites essentielles à la vie de la nation

on .

Quelles sont les activités dites essentielles à la vie de la nation, les établissements autorisés à rester ouverts et ceux soumis à une obligation de fermeture ?

SECTEURS DITS PRIORITAIRES

actu activites prioritaires

Même si aucune liste n’est formellement établie des secteurs « essentiels » à la continuité de la vie économique de la Nation, le Gouvernement estime comme prioritaire les secteurs liés :

  • à la santé, au secteur sanitaire et social  (ambulances, pompes funèbres, foyers pour handicapés, pharmacies, …),
  • à l’agroalimentaire,
  • aux commerces et à la distribution alimentaire,
  • au transport et à la logistique,
  • à la propreté, aux secteurs de l’eau, de l’énergie, des déchets et de la collecte des ordures,
  • aux services à domicile,
  • aux réseaux informatiques et aux télécoms,
  • au BTP,
  • aux banques,
  • aux médias, à la presse, aux marchands de journaux et aux débits de tabac,
  • à l’entretien et à la réparation automobile et de matériel agricole,
  • ainsi que toutes les administrations publiques.

Sont également autorisés les commerces relevant de la liste ci-dessous :

  • entretien et réparation de véhicules automobiles, de véhicules, engins et matériels agricoles,
  • commerce d’équipements automobiles,
  • commerce et réparation de motocycles et cycles,
  • fourniture nécessaire aux exploitations agricoles,
  • commerce de détail de produits surgelés,
  • commerce d’alimentation générale,
  • supérettes,
  • supermarchés,
  • magasins multi-commerces,
  • hypermarchés,
  • commerce de détail de fruits et légumes en magasin spécialisé,
  • commerce de détail de viandes et de produits à base de viande en magasin spécialisé,
  • commerce de détail de poissons, crustacés et mollusques en magasin spécialisé,
  • commerce de détail de pain, pâtisserie et confiserie en magasin spécialisé,
  • commerce de détail de boissons en magasin spécialisé,
  • autres commerces de détail alimentaires en magasin spécialisé,
  • les distributions alimentaires assurées par des associations caritatives,
  • commerce de détail de carburants en magasin spécialisé,
  • commerce de détail d’équipements de l’information et de la communication en magasin spécialisé Commerce de détail d’ordinateurs, d’unités périphériques et de logiciels en magasin spécialisé,
  • commerce de détail de matériels de télécommunication en magasin spécialisé,
  • commerce de détail de matériaux de construction, quincaillerie, peintures et verres en magasin spécialisé Commerce de détail de journaux et papeterie en magasin spécialisé,
  • commerce de détail de produits pharmaceutiques en magasin spécialisé,
  • commerce de détail d’articles médicaux et orthopédiques en magasin spécialisé,
  • commerce de détail d’aliments et fournitures pour les animaux de compagnie,
  • commerce de détail alimentaire sur éventaires et marchés,
  • vente par automates et autres commerces de détail hors magasin, éventaires ou marchés n.c.a.,
  • hôtels et hébergement similaire,
  • hébergement touristique et autre hébergement de courte durée lorsqu’il constitue pour les personnes qui y vivent un domicile régulier,
  • terrains de camping et parcs pour caravanes ou véhicules de loisirs lorsqu’ils constituent pour les personnes qui y vivent un domicile régulier,
  • location et location-bail d’autres machines, équipements et biens Location et location-bail de machines et équipements agricolesLocation et location-bail de machines et équipements pour la construction,
  • activités des agences de placement de main-d’œuvre,
  • activités des agences de travail temporaire,
  • réparation d’ordinateurs et de biens personnels et domestiques,
  • réparation d’ordinateurs et d’équipements de communication,
  • réparation d’ordinateurs et d’équipements périphériques,
  • Réparation d’équipements de communication,
  • blanchisserie-teinturerie,
  • blanchisserie-teinturerie de gros,
  • blanchisserie-teinturerie de détail,
  • services funéraires,
  • activités financières et d’assurance.

ETABLISSEMENTS SOUMIS A L'OBLIGATION DE FERMETURE

Afin de ralentir la propagation du COVID-19, la pluplart des établissements accueillant du public resteront fermés au delà du 11 mai, date de la fin du confinement de la population. Les festivals ne pourront être organisés avant la mi-juillet.

  • salles d'auditions, de conférences, de réunions, de spectacles ou à usage multiple (par exemple, les cinémas),
  • centres commerciaux et commerces autres que ceux autorisés à rester ouverts,
  • restaurants et débits de boissons,
  • salles de danse et salles de jeux,
  • bibliothèques, centres de documentation,
  • salles d'expositions ;
  • établissements sportifs couverts ;
  • musées.

Consulter l'historique des décisions gouvernementales sur le site officiel du gouvernement

Accéder au récapitulatif juridique du réseau Présanse.

EMPLOYEURS, la santé et la sécurité qu service de votre entreprises

bottom mod salaries

bottom-mod gist

NOS CENTRES, découvrez tous nos centres en un seul coup d'œil

NEWSLETTER

ACTUALITÉS

TÉMOIGNAGES

CONTACTS

ATTENTION ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.
En poursuivant sur ce site, vous signifiez votre accord avec cet usage. en savoir plus