ACTUALITÉS

Imprimer

Comment prévenir les effets du travail de nuit sur la santé ?

on .

Le travail de nuit concerne 4,3 millions de Français et ne fait qu’augmenter. Le recours au travail de nuit doit rester exceptionnel et être encadré.

Les conséquences du travail de nuit

travail de nuitLe travail posté et/ou de nuit est souvent associé à une diminution de la durée du sommeil qui peut aboutir à un déficit chronique de sommeil. Les troubles causés par ce déficit se traduisent par une somnolence et une diminution de la vigilance pouvant être à l’origine d’accidents. Avec le travail de nuit, la fréquence et la gravité des accidents sont augmentées, avec en particulier, une multiplication par 2 du risque d’accident sur la route.

Ce risque d’accident semble plus élevé en début de nuit, il augmente avec les durées du poste (au-delà de 10 heures) et est plus important lors du « trajet aller » avant un poste du matin et lors du « trajet retour » après un poste de nuit.

Le travail en horaires décalés peut également conduire à une diminution importante de la performance liée à une dette de sommeil ou des troubles du sommeil. Il peut également favoriser d'autres troubles comme les troubles de l'alimentation et des troubles psychologiques. Ces conséquences sur la santé peuvent être la source d'un taux d'absentéisme important. Elles représentent donc un coût supplémentaire pour l’entreprise.

La réglementation en vigueur

Tout travail effectué au cours d’une période d’au moins 9 heures consécutives comprenant l’intervalle entre minuit et 5 heures est considéré comme du travail de nuit.

La période de travail de nuit commence au plus tôt à 21 heures et s’achève au plus tard à 7 heures. Il doit être justifié par la nécessité d’assurer la continuité de l’activité économique ou des services d'utilité sociale (article L3122-32 du Code du travail).

Dans ce cas, l’employeur doit respecter des mesures telles que la limitation de la durée légale du travail, le repos obligatoire, les compensations financières obligatoires, l'accès prioritaire au travail de jour et le suivi médical adapté.

L’employeur doit recenser les postes exposés et déclarer à son service de santé au travail ces situations de travail et le type de suivi de l'état individuel lié pour chaque salarié.

Pour se protéger en tant qu'employeur de travailleurs de nuit, il est nécessaire d’inscrire le risque dans le Document Unique.

Des mesures de prévention adaptées

Des mesures de prévention existent pour réduire les effets du travail de nuit sur la santé des salariés. Dans la mesure du possible, l’employeur peut :

  • Réduire le recours au travail de nuit,
  • Agir sur l’organisation du travail en favorisant la rotation des postes et ainsi éviter la monotonie,
  • Adapter les horaires de travail autant que possible,
  • Adapter les locaux (notamment l’intensité de la lumière: forte en début de poste et plus légère en fin de poste),
  • Informer les salariés sur les comportements de protection et d’hygiène de vie (alimentation, récupération du temps de sommeil, addictions etc.),
  • Associer les salariés aux discussions concernant les modalités pratiques des horaires,
  • Rendre possible le retour en horaires classiques,
  • Mettre en place des visites médicales adaptées pour le travailleur de nuit en fonction des recommandations du médecin du travail.

Pour en savoir plus, consulter le dossier complet "travail de nuit et travail posté" sur le site de l'INRS

Télécharger notre dépliant-conseils "horaires atypiques et santé"

Lire notre article "La micro-sieste au travail, une des mesures efficaces pour prévenir les risques liés au travail de nuit ou posté"

Imprimer

Parce que la prévention des risques psycho-sociaux ne s'improvise pas, l'INRS outille les entreprises

on .

Depuis un peu plus de 10 ans, le stress et les risques psychosociaux (RPS) sont apparus comme un sujet majeur de la vie au travail. Des effets médiatiques l’ont porté sur le devant de la scène. Mais, au-delà de cet emballement, la question de la santé mentale au travail reste fortement présente dans les préoccupations des acteurs des entreprises compte tenu des transformations continues des organisations du travail et des tensions qui s’y développent.

Les RPS, qu'est ce que c'est ?

Les risques psychosociaux (RPS) correspondent à des situations de travail où sont présents, combinés ou non : du stress (déséquilibre entre les contraintes et les ressources), des violences internes (harcèlement moral ou sexuel, conflits exacerbés), des violences externes (insultes, menaces, agressions, incivilités…).

Des conséquences très graves et des solutions pour les éviter le plus en amont possible

ed6251 inrsL’exposition à ces situations de travail peut avoir des conséquences sur la santé des salariés, notamment en termes de maladies cardio-vasculaires, de troubles musculosquelettiques, de troubles anxio-dépressifs (troubles de la concentration et du sommeil, irritabilité, nervosité, palpitations), d’épuisement professionnel, voire de suicide. Un nombre grandissant de salariés déclarent souffrir de symptômes liés à des risques psychosociaux et le phénomène n'épargne aucun secteur d'activité.

Indépendamment de leurs effets sur la santé des individus, les risques psychosociaux ont un impact sur le fonctionnement des entreprises (absentéisme, turnover, ambiance de travail…). Il est possible de les prévenir : pour accompagner les petites et grandes entreprises dans la prévention des RPS, l’Institut national de recherche et de sécurité (INRS) met à leur disposition différents outils méthodologiques.

Evaluer, l'étape réglementaire et préalable à la prévention des risques

Comme l’impose la réglementation, les risques psychosociaux doivent être pris en compte au même titre que les autres risques professionnels. À l’instar de tous les risques professionnels, les RPS doivent obligatoirement faire l’objet d’une démarche d’évaluation des risques de la part de l’employeur.

Aider les entreprises à s’interroger sur les sources potentielles de RPS

Pour accompagner les petites et grandes entreprises dans cette démarche, l’INRS leur propose des outils méthodologiques pour évaluer les facteurs de risques psychosociaux et mettre en place un plan d’actions afin de prévenir ce risque.
L’outil « Faire le point RPS » pour les petites entreprises et la brochure « Evaluer les facteurs de risques psychosociaux : l’outil RPS-DU » pour les entreprises de plus de 50 salariés permettent d’évaluer dans quelles conditions les salariés sont exposés aux 6 différentes familles de facteurs de risques.

L'implication collective de la direction, des salariés et de leurs représentants, gage de réussite de la démarche

Répondre à l’ensemble des questions posées nécessite de réunir tous les acteurs de l’entreprise pour échanger collectivement sur la base du contenu de leur activité et de leur métier. L’INRS propose également un ensemble d’affiches, dépliants et brochures pour accompagner les entreprises dans cette démarche.

Pour en savoir plus, lire le dossier complet et accéder aux chiffres clés et documents pour agir de l'INRS

Imprimer

Les enjeux du document unique d'évaluation des risques

on .

Le DU est un outil qui permet de recenser et de hiérarchiser les risques susceptibles d’altérer la sécurité et la santé physique et mentale des travailleurs ainsi que de prioriser les actions à mener. Ce document est obligatoire dans toutes les entreprises composées au minimum d’un salarié. Même si ce document répond à une obligation réglementaire, il constitue le socle de la démarche de prévention en entreprise et contribue à l’amélioration en continu, des conditions de travail.

Amorcer la démarche de prévention dans l’entreprise et améliorer les conditions de travail

atelier DU3 actuL’objectif principal du document unique est de protéger vos salariés mais aussi de vous préserver en tant que chef d’entreprise. En effet, un document unique bien rédigé et mis à jour régulièrement initie la démarche de prévention dans l’entreprise et contribue à éviter les accidents du travail et les maladies professionnelles. Il participe également à réduire l’usure professionnelle. En évaluant les risques et en collaborant avec vos salariés, le dialogue social de l’entreprise sera enrichi et vos équipes seront davantage motivées. Chaque membre de l’entreprise peut apporter ses idées pour le document unique.

Réduire les coûts et agir sur la performance des entreprises

En cas d’accident ou de maladie du travail, l’absence d’un salarié représente un coût direct et indirect important pour l’entreprise (remplacement, heures supplémentaires des autres salariés, retard de production ou de livraison, perte de contrat ou recours à l’intérim). Le document unique permet, en réduisant les risques, de réduire les arrêts de travail et les coûts qu’ils peuvent engendrer. Le salarié est productif, motivé car il se sent protégé.

Par ailleurs, une équipe dynamique et professionnelle véhicule une bonne image auprès des partenaires et crée un climat de confiance favorable aux échanges et aux embauches.

Le DU: un document vivant

L’employeur est tenu de mettre à jour son document unique tous les ans. Cette mise à jour incite à rechercher en permanence de meilleurs méthodes de travail et de mettre au point les outils adaptés. Elle a pour but d’éviter les mauvaises surprises en évaluant et en développant des actions limitant tous les risques encourus par les salariés. Un poste de travail bien organisé est un gain de temps essentiel.

Une protection juridique

Lors d’un accident du travail ou de maladie professionnelle d’un salarié, la responsabilité civile et pénale du chef d’entreprise est engagée en cas de manquement à l’évaluation des risques. Un document unique complet et actualisé est donc une protection indispensable pour le chef d’entreprise.

Pour vous aider à rédiger et à mettre à jour votre document unique, le GIST propose des “Ateliers DU” qui vous apporteront des conseils méthodologiques et les outils clés de l’évaluation et de la mise en oeuvre du plan d’action.

Pour en savoir plus, inscrivez-vous aux ateliers DU proposés par le GIST tous les 1ers mardis après-midis du mois

Lire aussi le dépliant "Pourquoi évaluer les risques professionnels ? " du PRST Alsace

EMPLOYEURS, la santé et la sécurité qu service de votre entreprises

bottom mod salaries

bottom-mod gist

NOS CENTRES, découvrez tous nos centres en un seul coup d'œil

NEWSLETTER

ACTUALITÉS

TÉMOIGNAGES

CONTACTS

ATTENTION ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.
En poursuivant sur ce site, vous signifiez votre accord avec cet usage. en savoir plus