ACTUALITÉS

Imprimer

Masques anti-covid : quels types privilégier ?

on .

actu recos masqueEn tissu lavables, chirurgicaux jetables, artisanaux, industriels ... Quels masques faut-il porter pour se protéger au mieux ?

En raison de la propagation de nouveaux variants très contagieux, le ministre de la Santé, suivant l'avis du Haut conseil de santé publique (HCSP), recommande de ne plus porter les masques en tissu fabriqués à la maison ainsi que les masques industriels de catégorie 2 car ils ne sont pas assez filtrants. Ces nouvelles dispositions ont été prévues dans le décret paru au Journal officiel du 28 janvier 2021.

Limitation des types de masques recommandés

Pour faire suite à cet avis du HSCP, le protocole national en entreprise a été mis à jour pour demander aux salariés de ne plus utiliser de masques en tissu artisanaux, jugés insuffisants par les autorités sanitaires face aux nouveaux variants du virus.

Les catégories de masque recommandées dans le nouveau décret sont :

  • les masques chirurgicaux à usage unique, respectant la norme EN 14683 (avec une face bleue et une face blanche) ;
  • les masques en tissu industriels de catégorie 1, testés par un laboratoire et respectant les normes de l'Afnor (la mention de la catégorie figure sur l'emballage ou la notice) ;
  • les masques FFP2.

Dans ce procole mis à jour (suivant l'avis du HCSP), il est par ailleurs recommandé de respecter une distance de 2 mètres entre les personnes pour limiter les risques de transmission du virus.

Voir aussi les questions/réponses sur les mesures de prévention en entreprise contre la Covid-19

Les équipes du GIST restent mobilisées pour vous conseiller, vous aider et vous accompagner dans la mise en place de ces mesures : contactez votre centre habituel par téléphone ou par mail.

Imprimer

Quel est le rôle et quelles sont les missions du référent Covid-19 ?

on .

referent covid2Conformément au protocole national pour assurer la santé et la sécurité des salariés en entreprise face à l’épidémie de la Covid-19, toute entreprise se doit de désigner un référent Covid.

 


La désignation du référent

Qu’est-ce que le référent Covid-19 ?
Le référent Covid-19 est la personne qui s’assure :

  • de la définition et de la mise en oeuvre des mesures sanitaires pour prévenir la COVID-19 dans l’entreprise, en adaptant les préconisations nationales aux contraintes propres à l’entreprise,
  • de l’information de l’employeur et des salariés pour répondre à leurs interrogations sur la gestion de la crise sanitaire au niveau de l’entreprise.

L’employeur reste responsable de la santé et de la sécurité des salariés.

Comment est nommé le référent Covid-19 ?
Le référent Covid-19 est un salarié désigné par son employeur. Dans les entreprises de petite taille, il peut être le dirigeant. L’identité et la mission du référent sont communiquées à l’ensemble du personnel.

Quels sont les moyens à donner au référent Covid-19 pour exercer ses missions ?

  • Donner des moyens techniques et organisationnels : temps nécessaire pendant le temps de travail, adresse mail dédiée...
  • Former le référent si besoin.

Quelles sont les qualités à rechercher pour désigner un référent Covid-19 ?

  • la motivation
  • des compétences ou un intérêt en matière de prévention des risques,
  • une bonne maîtrise des gestes barrières et des consignes associées.

Quelles sont ses missions ?

1. Participer à l’évaluation des risques et à la mise à jour du document unique pour y intégrer le risque Covid-19
L’évaluation des risques est une démarche permettant d’identifier les mesures de prévention adéquates. Cette évaluation doit être renouvelée selon les évolutions du contexte sanitaire et de la situation de l’entreprise. Les équipes du GIST sont également disponibles pour guider chaque entreprise dans cette démarche.
L’évaluation des risques est de la responsabilité de l’employeur.

2. Informer le personnel
Le référent COVID-19 diffuse l’information nécessaire pour la mise en oeuvre des mesures de prévention :

  • identification et mise en place de mesures organisationnelles pour les travailleurs vulnérables à risque de développer une forme grave de la Covid-19, en lien avec le médecin du travail,
  • participation à des réunions,
  • diffusion de consignes par affichage ou mailing,
  • mise à jour du marquage et de l’affichage dans l’entreprise.

En fonction de l’évaluation des risques, il informe les salariés des procédures et moyens mis en place pour prévenir les risques.
Il doit collaborer avec le comité social et économique (CSE), les services de santé au travail et les ressources humaines afin de faire remonter tout manquement aux mesures sanitaires mises en oeuvre dans l’entreprise ou toute carence mettant en danger la santé et la sécurité des collaborateurs.

3. Rester informé de la situation sanitaire et des consignes de prévention
Le référent COVID-19 suit l’évolution du contexte sanitaire et des consignes transmises par les autorités compétentes. Cette veille permet de mettre en place les mesures nécessaires, tout en considérant les spécificités de l’entreprise : modes opératoires adaptés, moyens de protection spécifiques, équipements de protection complémentaires…

4. Déployer les mesures de prévention dans l’entreprise
Chaque entreprise est soumise à des exigences spécifiques.
Sous l’autorité du chef d’entreprise, le référent Covid-19 veille au respect des mesures définies par le protocole national pour assurer la santé et la sécurité des salariés en entreprise face à l’épidémie de la Covid-19.

  • Il propose des mesures organisationnelles permettant la continuité de l’activité en sécurité, il peut se baser sur le plan de continuité d’activité (PCA).
  • Il participe au choix des moyens de prévention, s’assure de leur disponibilité (masque, gel hydroalcoolique, savon, écran…) ainsi que de leur bonne utilisation.
  • Il s’assure du respect des mesures de distanciation (exemples : plan de circulation, marquages, informations, règles d’utilisation des espaces…).

Le référent s’assure également que le nettoyage des locaux et des postes de travail est effectif. Ce nettoyage doit être adapté pour prendre en considération les exigences liées à la Covid-19.

5. Être à l’écoute des collaborateurs
Les mesures de prévention de la Covid-19 sont contraignantes et leurs conséquences ne peuvent pas être toutes anticipées. Le dialogue avec les collaborateurs permet de faire évoluer leur mise en oeuvre pour les rendre moins contraignantes et plus efficaces.

6. Communiquer avec le médecin du travail
Le médecin du travail est un interlocuteur ressource qui accompagne l’entreprise dans ses démarches de prévention.
Les échanges avec le référent Covid-19 permettent la compréhension des risques et l’adaptation des mesures de prévention mises en oeuvre pour les rendre les plus efficaces possibles.

7. Prévoir comment agir si un cas suspect est présent dans l’entreprise
Si un cas suspect se présente (salarié, visiteur, autre…), l’entreprise doit être préparée pour :

  • l’isoler,
  • protéger la personne et son environnement,
  • alerter les secours et solliciter les personnes ressources.

Votre médecin du travail peut vous accompagner dans la gestion de cette situation. Si la contamination de la personne suspecte est confirmée, il peut également vous assister dans l’identification des personnes ayant pu être contaminées lors d’un contact, la recherche et la mise en place des mesures de protection adaptées à votre situation.

Le salarié désigné compétent est en charge de la prévention des risques professionnels de l'entreprise, il peut également être le référent Covid-19. Si le référent Covid-19 désigné n’est pas le salarié désigné compétent, il convient de programmer des temps d’échange entre ces deux interlocuteurs afin d’anticiper et de prévenir les risques professionnels.

Les équipes du GIST restent mobilisées pour vous accompagner.
Pour toute question ou conseil, contactez votre centre habituel par téléphone ou par mail.

Imprimer

Le DU, à quoi ça sert ?

on .

benefices document unique2Le document unique (DU) est un outil qui permet de recenser et de hiérarchiser les risques susceptibles d’altérer la sécurité et la santé physique et mentale des salariés. Il permet également de prioriser les actions de prévention à mener.
Ce document est obligatoire dans toutes les entreprises de tout secteur d’activité composées au minimum d’un salarié. Même si ce celui-ci vise à répondre à une obligation réglementaire, il constitue le socle de la démarche de prévention en entreprise, participe à l’amélioration en continu des conditions de travail et contribue à une meilleure image de l’entreprise.

Réduire les coûts et agir sur la performance des entreprises

En cas d’accident du travail ou de maladie professionnelle, l’absence d’un salarié représente un coût direct et indirect important pour l’entreprise (remplacement, heures supplémentaires des autres salariés, retard de production ou de livraison, perte de contrat ou recours à l’intérim). Le document unique permet, en évaluant et réduisant les risques, de limiter ces arrêts ou accidents et les conséquences économiques qui en découlent. Par ailleurs, en évaluant régulièrement les risques professionnels, les salariés se sentent protégés : cela peut avoir un impact très positif sur leur motivation au travail. Une équipe motivée, dynamique et professionnelle véhicule une bonne image auprès des partenaires et crée un climat de confiance favorable aux échanges et aux embauches.

Amorcer la démarche de prévention dans l’entreprise 

L’objectif principal du document unique est de protéger vos salariés mais aussi de vous préserver en tant que chef d’entreprise. En effet, un document unique bien rédigé et mis à jour régulièrement initie la démarche de prévention dans l’entreprise et contribue à éviter les accidents du travail et les maladies professionnelles. Il participe également à réduire l’usure professionnelle. En évaluant les risques et en collaborant avec vos salariés, le dialogue social de l’entreprise sera enrichi et vos équipes seront davantage impliquées dans la démarche de prévention. Chaque membre de l’entreprise est acteur dans la prévention des risques et la préservation de la santé de tous.

Protéger juridiquement l’employeur

Lors d’un accident du travail ou de maladie professionnelle d’un salarié, la responsabilité civile et pénale du chef d’entreprise est engagée en cas de manquement à l’évaluation des risques. Un document unique complet et actualisé est donc une protection indispensable pour le chef d’entreprise.

Faire vivre la démarche de prévention en l’adaptant aux différents contextes

L’employeur est tenu de mettre à jour son document unique tous les ans. Cette mise à jour incite à rechercher en permanence de meilleures méthodes de travail et de mettre au point les outils adaptés. Elle a pour but d’éviter les mauvaises surprises en évaluant et en développant des actions visant à limiter tous les risques encourus par les salariés. Par exemple, pendant la crise sanitaire de la Covid19, le DU se doit d’être actualisé et adapté à de nouvelles organisations du travail et de nouveaux risques pour les salariés.

Pour vous aider à rédiger et à mettre à jour votre document unique, le GIST peut vous accompagner dans le cadre d'ateliers spécifiques. Nos professionnels vous apporteront les conseils méthodologiques et les outils clés de l’évaluation et de la mise en oeuvre du plan d’action.

Pour en savoir plus, inscrivez-vous aux ateliers DU proposés par le GIST tous les 1ers mardis après-midis du mois.

EMPLOYEURS, la santé et la sécurité qu service de votre entreprises

bottom mod salaries

bottom-mod gist

NOS CENTRES, découvrez tous nos centres en un seul coup d'œil

NEWSLETTER

ACTUALITÉS

TÉMOIGNAGES

CONTACTS

ATTENTION ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.
En poursuivant sur ce site, vous signifiez votre accord avec cet usage. en savoir plus