ACTUALITÉS

Imprimer

5 vidéos de sensibilisation sur le handicap et l'emploi

on .

L’Agefiph a pour mission de favoriser l’insertion professionnelle et le maintien dans l’emploi de personnes handicapées dans les entreprises privées et en milieu de travail. Ses interventions (conseils, accompagnement et aides financières) s'adressent :
- aux personnes handicapées
- aux entreprises privées, quelle que soit leur taille, qu’elles soient soumises ou non à l’obligation d’emploi de personnes handicapées.
Pour mieux comprendre les enjeux de son action et ses différents champs d'intervention, l'Agefiph propose 5 vidéos d'information et de sensibilisation sur le handicap et le travail.

Qu'est ce que le handicap et quelles sont les conséquences au travail ?
Le handicap est une notion souvent mal comprise qui recouvre une diversité de situations larges dont les conséquences sur l’emploi peuvent être variables. La situation de handicap dans l’emploi apparait lorsqu’il existe une inadéquation entre les conséquences du handicap d’une personne et son environnement de travail. Dans certains cas, des aménagements techniques ou organisationnels sont nécessaires pour compenser le handicap et permettre à une personne de poursuivre son travail. Le médecin du travail évalue l’aptitude d’une personne à exercer certaines tâches et peut préconiser des aménagements en compensation du handicap.
Voir la vidéo Agefiph "Qu'est ce que le handicap ?"

Comment faire reconnaître le handicap d’un salarié ?
Un de vos salariés rencontre des difficultés dans son emploi du fait de son état de santé ? Vous pouvez l’aider à faire reconnaitre son handicap afin qu’il puisse bénéficier des aides et services liés au statut de « travailleur handicapé ». L’Agefiph propose effectivement des services et des aides financières pour faciliter l’accès, le maintien dans l’emploi et l’évolution professionnelle des personnes en situation de handicap dans les entreprises privées.
Voir la vidéo Agefiph "comment faire reconnaître son handicap ?"

Comment se comporter avec un collègue en situation de handicap ?
Accueillir un collègue peut susciter diverses interrogations telles que « Saurai-je me comporter avec lui ? », « Comment devrai-je lui parler ? », « Il y a t-il des mots à éviter pour ne pas le blesser ? ».  Voici quelques conseils pour éviter les maladresses :
1.    Restez naturel et ouvert
2.    Encouragez l’autonomie, n’imposez pas votre aide
3.    Soyez respectueux, utilisez le bon vocabulaire
4.    Adoptez les bons réflexes en fonction des types de handicap
Voir la vidéo Agefiph "comment se comporter avec un collègue handicapé ?"

Comment faciliter le retour à l’emploi après un arrêt de longue durée ?
retouremploi agefiphLes suites d’une maladie ou d’un accident peuvent avoir des conséquences sur l’emploi de vos salariés. Afin de reprendre son activité dans les meilleures conditions, votre salarié peut adopter les bons réflexes :  
1.    Garder le contact avec l’entreprise, ses collègues, …
2.    Anticiper son retour au sein de l’entreprise (visite de pré-reprise, …)
3.    Envisager des solutions avec le médecin du travail (aménagements de poste, horaires adaptés, …)
4.    Faire état de ses difficultés une fois le retour en entreprise
Conseils aux responsables et aux collègues
- Pensez à prendre contact de façon informelle avec un collègue absent depuis plusieurs mois, afin d’évoquer sa situation. S’il envisage son retour dans l’entreprise, suggérez-lui de solliciter une visite de pré-reprise auprès du médecin du travail
- Au retour d’un collègue dans l’entreprise après un accident ou une maladie, soyez attentif aux signaux qui révéleraient ses difficultés. Si vous êtes son responsable, pensez à ajuster les objectifs que vous lui fixez, le temps qu’il retrouve ses marques. Si vous constatez des difficultés, conseillez-lui de prendre rendez-vous avec le médecin du travail.
Voir la vidéo Agefiph "comment faciliter votre retour à l'emploi après un arrêt de longue durée ?"

Comment maintenir l’emploi d’une personne en situation de handicap ?
L’apparition, l’aggravation d’un handicap ou l’évolution des conditions de travail d’un salarié en situation de handicap appellent une approche adaptée. Maintenir dans l’emploi la personne concernée vous permettra de préserver toutes les compétences développées au sein de votre entreprise. Afin de vous aider dans vos démarches, l’Agefiph met à votre disposition des aides financières et un accompagnement par des spécialistes.
Voir la vidéo Agefiph "des solutions pour maintenir l'emploi d'une personne handicapée"

Testez vos connaissances sur le handicap & le travail avec le jeu en ligne HandiPoursuite proposé par l’Agefiph 

Télécharger notre dépliant GIST pour les employeurs "un salarié en arrêt…"

Accéder à toutes les informations Agefiph sur le handicap et l'emploi, pour les entreprises

Imprimer

Travail isolé : quels risques et quelles solutions pour vos salariés dans cette situation ?

on .

On parle de « travail isolé » lorsqu’un salarié réalise seul une tâche dans un environnement de travail où il ne peut être vu ou entendu directement par autrui et où la probabilité de visite est faible. L’isolement au travail peut aussi bien être temporaire que permanent, choisi et/ou subi. Des mesures de prévention existent et permettent de réduire les risques liés au travail isolé.

travail isoléLes risques liés au travail isolé
L’isolement au travail est un facteur d’aggravation des dommages pour le salarié en cas d’accident du travail. En effet, l’absence d’assistance ou l’éloignement des collègues augmentent la difficulté de secourir le salarié victime lorsqu’un incident ou un accident survient.
Le travail isolé peut engendrer de lourdes responsabilités ou des risques d’agression par exemple. Ces conditions de travail agissent sur le mental des salariés et peuvent ainsi créer de l’anxiété. A l’inverse, l’isolement au travail peut aussi engendrer une absence de stimulation et donc diminuer la vigilance naturelle du salarié.
Certaines situations de travail nécessitent davantage de vigilance. C’est le cas par exemple des salariés exposés à des risques multiples ou encore les nouveaux embauchés et le personnel extérieur qui peuvent manquer d’information.

Les mesures de prévention
Afin de faire face à ces risques, il est dans un premier temps nécessaire d’identifier les situations de travail isolé et d’en évaluer les risques. Les mesures de prévention ont pour but d’améliorer l’organisation du travail et doivent permettre d’informer et de former les salariés sur les risques liés au travail isolé. De plus, la démarche de prévention doit permettre de faciliter le déclenchement et l’organisation des secours.

1. Les mesures organisationnelles :

  • diminuer le nombre et la durée des interventions isolées,
  • ne pas laisser un salarié seul à un poste dangereux,
  • réaliser des rotations entre les postes, 
  • multiplier le travail en binôme.

2. Les mesures liées à l’environnement de travail

  • faire attention à l’environnement de travail du salarié, à son poste, à ses équipements (distances avec les autres salariés, durée de l’isolement, moyens de communication) et à son profil (âge, expérience, formation).

3. Les mesures relatives aux secours

  • information et formation des salariés,
  • procédures et moyens techniques,
  • mise en place de systèmes d’alarme selon les besoins de l’entreprise.

En savoir plus avec le dossier complet « Travail isolé » de l’INRS

Lire l'article et télécharger le guide du SSTRN « Le travail isolé, mieux le comprendre pour mieux le prévenir ».

Consulter la fiche technique Culture Prev' du STCS sur le travail isolé

Imprimer

Moi(s) sans tabac : les entreprises aussi sont concernées !

on .

73 000 Français meurent prématurément chaque année en raison de maladies liées au tabac. En France, 13 millions d’adultes fument quotidiennement et 60 % d’entre eux souhaitent arrêter de fumer définitivement. Les entreprises peuvent devenir des acteurs clés en accompagnant leurs salariés dans leur démarche d’arrêt du tabac : la 3ème édition de Moi(s) sans tabac, défi collectif national, s’étend sur 30 jours à compter du 1er novembre.

30 jours pour inciter et accompagner les fumeurs volontaires dans l'arrêt du tabac
Après deux premières éditions réussies (plus de 300 000 personnes se sont inscrites à l’opération en 2016 et 2017), Santé Publique France renouvelle l’opération pour la troisième année consécutive. Cette année encore l’opération Moi(s) Sans Tabac est de retour et ce pour 30 jours : du 1er au 30 novembre 2018. Ce défi collectif national né en 2016 à pour objectif d’inciter et d’accompagner les fumeurs volontaires dans leur démarche d’arrêt du tabac. En France, 13 millions d’adultes fument quotidiennement et 60 % d’entre eux souhaitent arrêter de fumer définitivement. À savoir qu’un arrêt de 30 jours multiplie par 5 leurs chances d’arrêter de fumer définitivement.

mois sans tabacMoi(s) Sans Tabac, un défi collectif qui concerne aussi les entreprises
Pendant tout le mois de novembre, nos professionnels de santé soutiennent les salariés et employeurs qui participent au #MoisSansTabac. Parce que le tabac c’est l’affaire de tous, vous pouvez en tant que chef d’entreprise ou manager informer, montrer votre engagement auprès de vos salariés ou afficher votre implication auprès de vos clients.  De nombreuses aides sont à votre disposition :

  • Affiches et flyers à commander ou télécharger sur simple inscription sur partenaires-mois-sans-tabac.tabac-info-service.fr
  • Site grand public mois-sans-tabac.tabac-info-service.fr
  • Réseaux sociaux : facebook, instagram, twitter
  • 39 89 tabac info service (accompagnement personnalisé par des tabacologues)
  • Coaching sur l’appli mobile tabac info services
  • FANZONE "Moi(s) sans tabac" le mercredi 14 novembre à Saint Nazaire, Place de l’Amérique latine : consultations « flash » avec des tabacologues pour soutenir les démarches d’arrêt ou de réduction de tabac. De 11h à 18h.

Moi(s) sans tabac mobilise tous les acteurs de terrain, notamment les professionnels de santé, mais aussi les entreprises, les associations, etc… pour fédérer le plus d’acteurs possible autour de la lutte contre le tabagisme. Le GIST est cette année encore partenaire de l’opération : n’hésitez pas à en parler avec les professionnels de votre service de santé au travail et rejoignez le mouvement !

EMPLOYEURS, la santé et la sécurité qu service de votre entreprises

bottom mod salaries

bottom-mod gist

NOS CENTRES, découvrez tous nos centres en un seul coup d'œil

NEWSLETTER

ACTUALITÉS

TÉMOIGNAGES

CONTACTS

ATTENTION ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.
En poursuivant sur ce site, vous signifiez votre accord avec cet usage. en savoir plus